Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Non à la limitation à 80 km/h

Non à la limitation à 80 km/h

A compter du 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée sur toutes les routes à double sens et sans séparateur central qui composent le réseau secondaire de notre pays, sera limitée à 80 km/h au lieu de 90 km/h. Cette mesure, à priori louable puisqu’elle aurait pour objectif de réduire le nombre de décès sur les routes, augmenterait par ailleurs le nombre d’amendes pour les conducteurs : celles-ci pourraient ramener à l’Etat jusqu’à 335 millions d’euros annuels.

 

Force est de constater que le gouvernement annonce depuis plusieurs semaines des mesures « anti-automobilistes » : Hausses du carburant, hausses du coût du contrôle technique, hausses de péages d’autoroutes, des primes d’assurances,… A cela s’ajoute désormais, la réduction de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires.

Ces hausses inquiétantes de prélèvements supplémentaires sur les automobilistes ont inévitablement des impacts et tout particulièrement sur les habitants des territoires ruraux comme la Meuse, pour qui la voiture constitue souvent le seul moyen de transport de proximité. Ainsi, en souhaitant mettre en avant des objectifs sécuritaires et écologiques, au demeurant louables, le gouvernement renforce inéluctablement l’isolement et la précarisation des habitants de ces départements ruraux. En effet, qu’ils soient jeunes, moins jeunes, professionnels, retraités, ils sont tous extrêmement dépendants de leur véhicule pour effectuer le moindre déplacement comme la visite chez le médecin, les courses au supermarché, les loisirs pour les enfants, … Or, les résultats de l’expérimentation visant à limiter la vitesse sur trois tronçons accidentogènes et, réalisée sur deux ans et quatre-vingts kilomètres de route, n’ont pas permis de constater la réduction de la mortalité routière.

Ainsi, comme l’ont fait récemment les présidents de 28 départements en majorité ruraux, dont Claude LEONARD, Président du Conseil départemental de la Meuse, en adressant une lettre ouverte au Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, nous demandons au Gouvernement de :

- Renoncer au projet d’abaissement global de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes du réseau secondaire, au risque de voir s’accentuer encore davantage les inégalités en matière de mobilité entre les territoires ruraux et urbains,

- Privilégier des solutions pragmatiques, au cas par cas, en concertation avec les départements, notamment sur les tronçons les plus accidentogènes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article

GERDOLLE 09/03/2018 10:56

Je pense qu'il serait intéressant de "couper la poire en deux". C'est à dire limiter à 80 km/h les petites départementales dont les bas cotés ne sont pas matérialisés par des lignes blanches discontinues et laisser les autres à 90 km/h (Exemple la D 964 car les accotements sont signalés). Aucun frais de panneaux puisqu'il suffit de modifier le code de la route tout simplement.

Jérôme Dumont 09/03/2018 11:22

Exactement ! La plupart des routes dangereuses meusiennes sont déjà à moins de 90 km/h.