Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

La Bataille de Verdun doit rester dans les programmes d’histoire

Le Centenaire de la Première Guerre mondiale est terminé depuis quelques mois. Il a permis aux Français de se réapproprier l’histoire des combattants qui ont sacrifié leur vie pour défendre les valeurs de la République. Le Centenaire a également contribué à transmettre la mémoire de ce conflit aux jeunes générations.

"Un centenaire réussi"

Durant les commémorations du Centenaire, de nombreuses personnalités politiques ont rappelé, par leur présence, l’importance qu’ils accordaient à Verdun.

François Hollande et Angela Merkel ont ainsi célébré Verdun et l’Europe. La cérémonie officielle avait été placée sous le signe de la jeunesse avec 3 400 élèves français et allemands ont parcouru, d'un même élan, l’ancien champ de bataille.

Plus récemment, Emmanuel Macron, dans son itinérance mémorielle, a lui aussi rendu hommage aux soldats morts à Verdun. Il était tout au long de sa visite accompagné d’élèves de lycée.

"Verdun dans les programmes d'histoire"

Les programmes officiels d’histoire géographie continuent l’étude de la Première Guerre mondiale et de Verdun au collège et au lycée.

En classe de 3ème, sans être nommée explicitement, la Bataille de Verdun est suggérée dans le thème n°1  « L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Partie : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale ».

En Première générale et technologique, depuis 2010,  la Bataille de Verdun s’inscrit aisément dans le Thème 2 – La guerre au XXème siècle (16h – 17h) «  Guerres mondiales et espoirs de paix » La Première Guerre mondiale : l’expérience combattante dans une guerre totale.

Or, les nouveaux programmes annoncés pour la rentrée de septembre 2019 passent sous silence Verdun dans les points de passage et d’ouverture du Thème 4 : La Première Guerre mondiale : le « suicide de l’Europe » et la fin des empires européens (11-13 heures) Chapitre 1. Un embrasement mondial et ses grandes étapes. Pour 1916, c’est la bataille de la Somme qui est pris en exemple pour son caractère international.

S’il n’est pas de notre compétence d’écrire ou d’élaborer les programmes d’histoire de l’Education Nationale, nous tenons à rappeler l’importance de Verdun dans l’histoire collective de notre nation et de notre continent.

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre ! »

L’exclamation est courante en 1916 parmi les soldats français. Dans la mémoire collective, cette bataille a un statut exceptionnel : elle résume la Grande Guerre, elle en est le symbole et l’emblème. Le déroulement de la bataille (300 jours, 300000 morts….), son caractère exceptionnel (78 divisions françaises sur 100) et surtout l’horreur et l’enfer (partagés par les combattants français et allemands) permettent d’expliquer l’importance de Verdun au lendemain de 14-18.

Certes, Verdun est la seule bataille purement française de toute la guerre : les alliés n’y ont pas pris part. Mais Verdun serait sans doute tombé sans les sacrifices britanniques sur la Somme. Depuis plus d’un siècle, Verdun a démontré son universalité. Il nous semble important de continuer à transmettre cette histoire à l’ensemble des générations futures. Aussi, Verdun doit retrouver sa place dans les programmes d’histoire.

 

La Bataille de Verdun doit rester dans les programmes d’histoire
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article