Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Verdun, le PS et l'école : stop à la démagogie !

une-classe-enfantine.jpg

Depuis plusieurs mois, les responsables de la Section du Parti Socialiste de Verdun ne cessent de s’opposer aux différentes réformes sur l’école , qu’elles viennent du Conseil Général (la suppression programmée du Collège Barrès en 2009), de la ville de Verdun  (CAAPE, dérogation) et bien évidemment du gouvernement de François Fillon. Force est de constater que cette agitation médiatique est parfaitement orchestrée et qu’elle connaît des réussites politiques. Un seul mot résume leur position : OPPOSITION !  Ils sont contre et ils le montrent !

Cependant, nous sommes en droit de nous demander quelle est la cohérence de cette politique ?

Prenons plusieurs exemples concrets de ces ardents défenseurs de l’Ecole de la République !

Depuis 2008, le gouvernement a assoupli la carte scolaire. Le PS y est opposé. C’est son droit ! Ainsi, il soutient le principe instauré en 1963 qu’un élève doit être scolarisé dans la commune où il réside. C’était l’un des principaux arguments lors de la mobilisation pour le maintien du Collège Barrès. Pour résumer, un enfant des Planchettes ne devait pas se rendre au Collège Buvignier situé au Centre Ville. Or, pour la rentrée 2011, les socialistes verdunois soutiennent l’idée opposée en défendant les dérogations de personnes extérieures à Verdun souhaitant y scolariser leurs enfants. Où est la logique ?

De plus, le PS s’oppose aux suppressions de poste et aux fermetures de classe en milieu rural. La politique de la commune de Verdun doit-elle être d'accueillir les enfants des villages voisins et ainsi favoriser la fermeture des écoles rurales? Où est la cohérence ?

Enfin, pour faire référence à des articles d’actualité de l’Est Républicain (les proverbes du labyrinthe de maïs de Montmédy et la morale de l’école d’Azannes), il serait temps de « cesser de crier au loup » et d’affronter la réalité économique et démographique de notre territoire. Le Président de la République Nicolas Sarkozy a eu le courage d’appliquer le principe annoncé en 2007 du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite. L’éducation n’est pas qu’une question de moyens. Nous aussi, nous défendons l’Ecole de la République et nous en avons assez de la morale de nos amis socialistes, parfaits disciples de Jean Jacques Rousseau « faites ce que je dis et pas ce que je fais » !

L’éducation sera au cœur des échéances de 2012, elle doit être une priorité pour la Nation et nos territoires ruraux. Ne laissons pas passer l’opportunité du débat démocratique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article