Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Bruno Beschizza à Verdun, un débat sur la sécurité sans langue de bois !

Bruno BESCHIZZA a tenu une réunion publique à Verdun le 22 octobre dernier. Devant une salle bien remplie, le Secrétaire national de l’UMP en charge de l’emploi des forces de sécurité, après un exposé sur la politique nationale, s’est prêté au jeu des questions réponses. Sans langue de bois, Bruno BESCHIZZA nous a expliqué pourquoi  Nicolas Sarkozy était l’homme qu’il nous fallait face au PS et au FN !

PA228262.JPG

LES PROPOSITIONS DU PS

Tout d’abord, Bruno BESCHIZZA est revenu sur les principales propositions du PS sur la sécurité, du désarmement des policiers municipaux, à la dissolution des CRS (vieux rêve de mai 68) et de 100 commissariats en Province en passant par la création de 10000 postes de fonctionnaires de police. Face aux critiques de la gauche sur le bilan de la droite depuis 2002, l’ancien Secrétaire Général du syndicat "Synergie Officiers" a rappelé l’époque Jospin où l’insécurité avait augmenté de 17% en 5 ans alors qu’elle a diminué de 17% depuis 2002.

PA228260.JPG

LA POLICE DE PROXIMITE

Il a pris ensuite l’exemple concret de la police de proximité « mesure phare des années Jospin ». Une première loi  avait été votée en 1995 par Charles Pasqua (rédigée par Claude Guéant). En 1997, Jean Pierre Chevènement, loin de la « naïveté de la gauche » (rappelez-vous les sauvageons) a repris le projet pour une expérimentation. Cependant, la police de proximité a été généralisée par son successeur Vaillant et, surtout, sans réponse pénale derrière (le Ministre de la Justice était alors Elisabeth Guigou). En novembre 2001, plus de 60000 policiers descendaient dans la rue pour manifester contre le gouvernement de la gauche plurielle.

DES MISSIONS CLAIRES

Face à ces propositions, Bruno BESCHIZZA propose de mieux agencer les acteurs de la sécurité en leur confiant de nouvelles missions et de nouveaux moyens de les réaliser. Finalement, le pari du PS pour faire diminuer la délinquance  est simple: dépénalisation du cannabis (donc moins d’acte de délinquance) et police de proximité (l’augmentation du nombre de policiers qui ne font que la courtoisie !).

PA228264.JPG

LA DROGUE

Alors que notre département est particulièrement touché par la drogue, le conseiller régional d’Ile de France est revenu sur les stupéfiants. Une dépénalisation du cannabis pourrait être dramatique. En effet, les trafiquants de drogue agissent comme des supermarchés et leur produit phare, le cannabis, serait aussitôt remplacé par une substance plus dangereuse comme la cocaïne ou l’héroïne (comme cela s’est produit au Portugal).

LA JUSTICE

Il s’est ensuite arrêté sur l’exemple de la ville de Sevran, plaque tournante de la drogue en Ile de France où 19 dealers  ont été relâchés car le tribunal était fermé. Fustigeant l’attitude du syndicat de la magistrature, il a évoqué l’exemple de l’Angleterre où pendant les émeutes de Londres cet été, les tribunaux ont fonctionné 24 heures sur 24 ! Il s’est également ému de l’affaire Laetitia et du courage du Président de la République. La France est une démocratie avec la séparation des pouvoirs. Il est cependant anormal qu’aucun contre pouvoir ne soit mis en place au niveau de la justice où des juges irrévocables peuvent se permettre de ne pas appliquer les lois !

LE FN

Plusieurs personnes ont interpellé notre invité sur le FN. Pour l’ancien officier de police, le parti de Marine Le Pen ne propose aucune idée concrète sur la sécurité dont le spécialiste n’est autre que Gilbert COLLART, le très médiatique avocat  spécialiste des causes perdues ! L’équipe entourant Marine Le Pen est par ailleurs exclusivement composé d’avocats, de notables locaux souvent éloignés des préoccupations de la population.

TROP DE LOIS ?

Lors des questions réponses avec le public, des échanges parfois vifs ont pu être menés notamment sur le sentiment d’impunité et sur l’impuissance face à certaines décisions de justice. Sur le mille feuille administratif (« un fait divers, une loi »), Bruno BESCHIZZA a mis en avant la loi sur les regroupements dans les halls d’immeuble qui dans un premier temps semblait futile. Pourtant, elle a soulagé bon de personnes qui dans les quartiers parfois humiliés en rentrant chez eux. Par ailleurs, est-ce notre faute si des lois ne sont pas appliquées par certains juges ?

 

En 2 heures de réunion, Bruno BESCHIZZA a donc parcouru l’ensemble des questions de sécurité sans tabou, loin du politiquement correct et en homme de terrain. Il a conclu son intervention en mettant en avant la valeur de « RESPONSABILITE ». Rafraîchissant et stimulant dans la perspective des campagnes de 2012.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article