Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Gilets jaunes, une révolte de la France périphérique ?

17 novembre à Verdun

17 novembre à Verdun

La manifestation des gilets jaunes du 17 novembre est un incontestable succès populaire, notamment dans la ruralité et en Meuse. Si des incidents ont été dénombrés à l’échelle nationale, l’ambiance était plutôt « bon enfant » dans notre département.

« Le ras bol des automobilistes »

La hausse des taxes des carburants a concentré la colère de celles et ceux qui sont obligés d’utiliser leur voiture pour se déplacer. De nombreuses contraintes se sont ajoutées récemment pour les automobilistes, de la limitation de la vitesse à 80 k/h à l’augmentation des taxes sur les péages en passant par le durcissement du contrôle technique.

D'autres revendications sont venues se greffer comme la hausse de la CSG pour les retraités très nombreux dans les cortèges. D'une manière générale, Emmanuel Macron, malgré le monde nouveau qu'il prône, utilise les mêmes méthodes consistant à toujours augmenter les taxes, sans baisser les dépenses publiques alors même que le sentiment d'abandon des services publics est prégnant.

« La révolte de la France périphérique »

Cette colère prend tout son sens dans la ruralité comme l’explique, le sociologue Benoit Coquard dans les Echos « ce qui devient structurant et qui politise dans le mouvement des gilets jaunes dans la France rurale, c’est un mode tout entier qui est lié à l’utilisation quotidienne et contrainte de la voiture ». Les gilets jaunes sont une forme de révolte de la France périphérique si bien décrite par le géographe Christophe Guilluy dans son dernier ouvrage « No Society : la fin de la classe moyenne occidentale ».

« Gel de la hausse des taxes sur les carburants » « Grenelle des Territoires »

Si le gouvernement semble pour le moment camper sur ses positions, une annonce d’un gel des hausses de taxe permettrait, à mon sens, d’apaiser la colère.

 Le député de la Meuse Bertrand Pancher propose d’organiser un « Grenelle des Territoires ». Je partage entièrement cette position. Un changement de mode vie ne se décrète pas de Paris sans concertation et sans pédagogie avec les populations concernées. 

La fiscalité écologique n’est par ailleurs entièrement affectée à la transition énergétique (seulement 7.2 milliards sur 33.8 !). Elle devrait permettre aux collectivités locales (Département ou communautés de communes) d’investir massivement dans les solutions alternatives à la voiture (bus, train, taxi collectif, prises pour batteries…).

Investir dans les technologies !

Surtout la ruralité devrait devenir un champ prioritaire de progrès techniques. De expérimentations ont été réalisées en Meuse (voiture autonome à Verdun, bornes électriques, télétravail, télémédecine avec le projet e-Meuse santé du Conseil Départemental…..). Pour se concrétiser, ces actions nécessiteront du temps, de la pédagogie, de la concertation et des moyens financiers.

C’est une question de volonté politique nationale !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article

6capitalismesubventionné 04/12/2018 22:43

Face à des méthodes policières de + en + violentes (recours à une arme dangereuse, le flash ball, femme âgée décédée, à l'évidence cible de la répression organisée par les CRS à Marseille, manifestants dissuadés de manifester par le ministre de l'Intérieur lui-même....etc)le peuple tout entier doit entrer en résistance et s’organiser en conséquence.Il est légitime que le peuple résiste à la violence économique,physique et symbolique qui lui faite.Les élites dirigeantes françaises entendent se faire obéir au doigt et à l’œil en faisant mine d’être « ouvertes au dialogue ».Personne n’est dupe de cette violence des couches dirigeantes de la société française.Leurs méthodes oscillent invariablement entre l’incompétence avérée (=> aucun effet positif sur l’économie)et l’autoritarisme décomplexé.La situation doit changer.Les sommes colossales,se comptant en dizaines de milliards d’euros qui vont des caisses de l’Etat vers les poches des + fortunés (suppression de l’ISF,de l’exit tax,création de la « flat tax »,le Crédit Impôt Compétitivité Emploi,le Crédit impôt recherche,les multiples niches fiscales inutiles & coûteuses,l’optimisation fiscale pratiquée par les très grandes firmes multinationales,l’évasion fiscale….etc,etc)ont vidé les caisses de l’Etat et créé très peu d’emplois,n’ont pas favorisé le cercle vertueux de l’investissement et de la croissance mais ont favorisé les intérêts des gros actionnaires et des cyniques spéculateurs!Cette stratégie économique élaborée par le président de la République lui-même et mise en place en 2014 c’est-à-dire depuis + de 4 ans s’est soldée par un échec patent,flagrant,désolant.Aucun autre pays au monde n’a mis en place pareille stratégie qui est d’ailleurs contraire à toute logique économique,y compris celle du marché.Les résultats économiques sont nuls car ces mesures sont en fait une collection d’effets d’aubaine permettant aux + puissants intérêts privés d’éviter de contribuer à la chose commune,de faire sécession.Pour ces « premiers de cordée » contribuer le moins possible est devenu la norme.Ce capitalisme autoritaire,prédateur et pourtant subventionné par l’Etat ( !) défendu par des élites dirigeantes devenues fantoches doit être dénoncé sans relâche.Ce capitalisme dérégulé est le produit de choix politiques.Les multiples injustices,nuisances et désordres qui en résultent doivent cesser :nous devons reconstruire notre République confisquée par des dirigeants organisés en caste.Nous avons raison et sans doute aussi le devoir de nous révolter.

jean-louis 19/11/2018 11:36

Cela pourrait bien être - mais il faut être prudent - la révolte de ceux qui sont toujours, jusqu'ici, restés muets et passifs. La révolte de la France invisible. La révolte des producteurs de richesses.
Car par opposition, on voit combien ce sont ceux qui vivent des subventions de l'Etat, et ceux qui sont dans le mainstream de la globalisation qui cherchent à les discréditer;
Le gouvernement actuel, au service de ces derniers, n'a, selon moi, qu'un seul objectif. Cet objectif explique tout, éclaire tout. C'est la disparition pur et simple de la nation France.
Et donc, laminer, désespérer ceux qui ont une histoire et un attachement au pays, dérèglementer, désintégrer le tissu économique, détruire le contrat social ancien, bouleverser les mœurs, favoriser le multiculturalisme, aller vers une défense européenne (après l'abandon du franc, l'abandon de la défense nationale) tout va vers la disparition de la France.
On peut être pour. Mais on peut être contre. En tout cas, la patrie est en danger .C'est clair.
Je dis à ceux qui, aujourd'hui, sont à l'aise financièrement, sans être richissime, faites attention, demain ce sera peut-être votre tour.

Jérôme Dumont 22/11/2018 14:48

Merci pour votre commentaire