Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Plan Collège et ruralité

Oui j’ai voté jeudi soir le Plan Collège !

Je vais reprendre en partie le discours que j’ai prononcé jeudi dernier en séance publique pour vous donner quelques explications sur mon vote et ma vision de la ruralité.

« On ne ferme pas 2 collèges et un site de gaieté de cœur ». C’est incontestablement la décision la plus difficile que nous avons eue à prendre depuis le début de notre mandature en 2015. J’ai réaffirmé ma position samedi matin devant Jean Paul Delevoye et de nombreux élus. Je l’assume pleinement !

Il faut travailler sur les conditions d’attractivité pour renforcer les collèges, pas l’inverse ! Je ne pense pas qu’un collège apporte plus d’attractivité à un territoire rural. Il y participe bien évidemment, à condition qu’il soit modernisé et aux normes d’aujourd’hui.

Oui, voter le plan collège c’est aussi défendre la ruralité ! Réfléchissons sur la création de notre réseau de 24 collèges. Ils ont, pour la plupart, été inaugurés dans les 1970 et 1980 pour les enfants du Baby Boom, dont je suis. Les Collèges étaient bondés ! De nombreux élus sont nostalgiques de cette période des Trente Glorieuses, de plein emploi, de campagne habitée où la Meuse bénéficiait de la proximité des grands sites industriels. Cette période est malheureusement révolue et nous devons en tant qu’élus changer de logiciel pour inventer de nouvelles ruralités.

Certains me reprochent, avec véhémence, mes engagements lors de la campagne des élections législatives de juin 2017. J’y écrivais « je veux défendre une ruralité dynamique et attractive ». Je l’assume encore aujourd’hui en votant le plan Collège du 21 ème siècle.

Ma vision de la ruralité est celle de l’avenir, pas celle des Trente Glorieuses. Oui je comprends l’émotion, la colère et la déception de ceux qui vivent dans les espaces des collèges fermés. Je sais que c’est difficile à entendre.

Jean Paul Delevoye l’affirmait hier « Il faut retrouver les gourmandises du futur » pour nos territoires ruraux. Profitons de l’énergie dégagée ces derniers jours pour trouver des solutions innovantes et durables. Un comité de suivi du Plan Collèges va être créé. J’y participerai et y ferai des propositions d’accompagnement et de pistes de développement, comme j’ai pu l’annoncer jeudi dernier.

Enfin, le regroupement dans des collèges plus importants et modernisés (mais qui resteront tous à taille humaine !) offrent de nombreuses avancées pédagogiques:

  • mixité sociale dans les territoires les plus urbains
  • plus d’options culturelles, linguistiques ou sportives
  • plus d’accompagnement éducatif
  • plus d’émulation pédagogique
  • meilleure préparation à l’entrée au lycée
  • donner de l’ambition aux jeunes meusiens pour les études post baccalauréat
  • mise en place d’un plan numérique éducatif avec des actions et des moyens spécifiques (hackathon, dotation d’imprimantes 3 D )
  • moins de postes d’enseignants partagés
  • les devoirs au collège
  • …….

Etre élu politique, c’est assumer ses décisions même quand elles sont impopulaires.

Etre élu politique, c’est être responsable et voter ce que l’on croit juste pour l’intérêt général (en l’occurrence les 7500 collégiens dans leur globalité !)

Etre élu politique, c’est décider et en accepter les contestations, les controverses et ses conséquences électorales.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article

Piasta 31/12/2017 11:23

Ce qui me chiffonne, c'est que ce plan, comme d'autres ailleurs, relève du primat de l'économie d'échelle appuyé par quelques statistiques contestables selon les études sur la réussite des élèves ( citons Y. ALPES par exemple).

Mieux préparer à l'entrée en 2e? Et l'entrée en 6e alors? N'est-elle pas aussi difficile pour nos élèves ruraux?

Le collège de Montiers est fort bien équipé en ordinateurs ce qui permet une excellente accessibilité pour les élèves les plus modestes ou bien non couverts par le haut débit.

Enfin, l'émulation pédagogique. .. Quand on enseigne aujourd'hui, on échange par les formations, internet, des missions en service éducatif. ..etc. Enseigner, c'est avant tout faire résonner la corde de la vocation.

On parle aussi classes prépas à nos 3e ; ils decouvrent des métiers. On ne s'arrête heureusement pas à un déterminisme social.
Il serait intéressant de suivre des cohortes d'élèves très modestes venant de nos villages pour vraiment savoir si une scolarité dans un établissement plus grand favorise leur future insertion professionnelle... Personnellement, j'en doute.

Quant aux postes partagés, nous n'avons pas attendu pour faire les comptes et ce postulat est faux, sauf si l' Education Nationale nous gratifie de quelques compensations pour des ouvertures de classes selon les effectifs, mais ce serait en contradiction avec les propos de notre DASEN.

Enfin, pourquoi ne pas avoir tenté des solutions plus innovantes avec plus de temps de réflexion et en remettant à plat les données et les indicateurs des audits précédents ? Des jumelages d'établissements en France? Des pôles cycle 3 et 4? Mise en place de spécialités de formation? Reflexion partagée codecom/département/ région ?

La Meuse ne doit effectivement pas rimer avec Creuse/ creuse (?) et devrait se donner les moyens de porter des solutions modèles.

Jérôme Dumont 31/12/2017 12:31

Merci pour ce commentaire !
Enfin, on parle un peu de pédagogie ! Dommage que nous n'ayons pas pu échanger plus pendant ces 18 mois. Je le regrette. C'est le débat démocratique. Si j'ai voté ce plan Collège, c'est également parce que je pense qu'on réussit mieux dans des plus gros collèges (avec 3 ou 4 classes par niveau), entre 300 et 400 élèves pour la Meuse. On peut y avoir plus d'options, des groupes par niveaux pour les langues par exemple. Je suis moi-même enseignant en lycée professionnel. J'ai une fille en seconde qui a eu des difficultés d'adaptation après la 3ème.
Les jeunes Meusiens ont globalement des bons résultats au DNB puis au BAC mais ils ne poursuivent pas assez. Pourquoi ? Il faut leur redonner de l'ambition même si les filières courtes sont aussi une solution.
Bon réveillon
Jérôme Dumont

lovat 30/12/2017 11:36

notre collège est aux normes et modernisé et en bon état. Notre collège devrait même être agrandi si on en croit les promesses de l'andra !

Dumont 30/12/2017 13:12

Le Collège est effectivement aux normes (je ne le conteste pas) mais la démographie décline. Je ne suis pas responsable des promesses de l'ANDRA, qui ne gère pas les collèges. Je comprends votre colère. Bon réveillon. Jérôme Dumont

canevet 23/12/2017 13:43

pour vous la ruralité s'arrête à Verdun