Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Couverture de 89 communes meusiennes en téléphonie mobile

Couverture de 89 communes meusiennes en téléphonie mobile

Depuis 2010 le Conseil Départemental alerte et sensibilise régulièrement les services de
l’Etat et les opérateurs sur les difficultés rencontrées par une centaine de communes
meusiennes en matière de couverture en téléphonie mobile. Seules, 2 communes ont été
considérées en « zone blanche » par les services de l’Etat mais aucun travail technique n’a
été réalisé pour améliorer la couverture.
En 2012 et 2013, nous avons relancé les services de l’Etat en joignant la liste des 95
communes meusiennes toujours en difficulté en matière de couverture en téléphonie mobile.
Le premier Ministre ayant annoncé au printemps dernier la mise en place d’un plan de
résorption des zones blanches sur 800 sites prioritaires, nous avons alors proposé d’intégrer
au titre du programme des zones blanches à couvrir d’ici fin 2016, les 5 communes de
Chassey-Beaupré, Chauvency-le-Château, Epiez-sur-Meuse, Mognéville et Nantillois
répondant alors aux critères « zones blanches » définies par l’Etat.
Dans le même temps nous avons souligné vigoureusement à plusieurs reprises que 89
autres communes meusiennes restaient mal, voire très mal couvertes et très éloignées de
l’utilisation en situation de mobilité ou « indoor » de la téléphonie mobile. Il a été décidé par
les services de l’Etat de faire réaliser à l’automne dernier une campagne de mesure de la
couverture en téléphonie mobile de 82 de ces communes, dont nous n’avons pas encore les
résultats.
En ce qui concerne ces mesures techniques de la couverture en téléphonie mobile, nous
avons toujours indiqué à nos partenaires qu’elles étaient insatisfaisantes, obsolètes,
inadaptées et contestables (mesures réalisées en extérieur devant la mairie..). Réalisées par
un prestataire unique choisi par les seuls opérateurs de téléphonie mobile, elles sont
souvent faites sans concertation avec les territoires et parfois sans que le maire de la
commune en soit informé. Le plan d’action gouvernemental pour l’amélioration de la
couverture du territoire par les réseaux mobiles n’apparait donc pas satisfaisant.
A cela, il est nécessaire de préciser que les usages du téléphone mobile ont évolué (souvent
le seul téléphone au foyer) et que les contraintes sanitaires fixées aux opérateurs ont
diminué la qualité de réception (limitation de la puissance des signaux). Par ailleurs, il
appartient désormais aux acteurs publics (Etat – Collectivités Territoriales) d’investir sur les
nouveaux sites dont ils supporteront l’investissement en les mettant à disposition des
opérateurs pour que ces derniers y installent des services (2G et 3G) qui sont déjà obsolètes
par rapport à la 4G et la 5G qui se déploiera d’ici 4/5 ans.
Cette situation risque d’aggraver les fractures territoriales pour l’avenir. Or, nos territoires
ruraux ne peuvent pas être écartés de stratégies innovantes nécessitant le numérique et la
téléphonie mobile, à un moment où précisément, l’accès à la téléphonie mobile et au très
haut débit sont désormais considérés comme des services majeurs d’intérêt général et
d’aménagement structurant de nos territoires.
Nous demandons donc que cette question d’actualité urgente soit transmise aux Services de
l’Etat, à nos Parlementaires meusiens, au Président de la Nouvelle Grande Région, aux
associations d’élus meusiens, afin que chacun puisse intervenir et faire évoluer le dossier
« couverture de la Meuse en téléphonie mobile » sur les points suivants :
- nécessité de mettre en place une stratégie avec une vision partagée entre tous les
acteurs (Etat - Collectivités Territoriales - Opérateurs – Associations d’usagers), pour
définir les communes prioritaires où la réception en téléphonie mobile doit être
impérativement améliorée, notamment en ce qui concerne les 89 communes
meusiennes actuellement concernées,
- mise en place d’un dispositif technique de mesures de la couverture en téléphonie
mobile fiable, cohérent, adapté aux réalités du terrain et non contestable,
- prise en compte des évolutions techniques (4G – 5G), dans le déploiement de la
téléphonie mobile,
- enfin, mise à contribution financière des opérateurs, au côté des acteurs publics, pour
la résorption des zones blanches de couverture mobile (dans le premier plan
« résorption des zones blanches » le coût était partagé entre acteurs publics et
opérateurs).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article