Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Jérôme Dumont

Ce blog évoque la vie politique de la Meuse et de Verdun. Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2)

Les parents d'enfants placés peuvent-ils continuer à toucher des prestations familiales ?

Les parents d'enfants placés peuvent-ils continuer à toucher des prestations familiales ?

Nous avons posé cette question d'actualité cet après-midi en séance plénière du Conseil Départementale avec Véronique Philippe, Jean Louis Canova et André Jannot.

Lors de la dernière séance du Conseil Départemental du 22 octobre, notre Assemblée a fait le choix de repousser à 2016 le vote du budget. En effet, l’ensemble des Conseillers Départementaux se sont mis d’accord autour d’une motion commune, afin notamment d’obtenir des solutions pérennes pour le financement des allocations individuelles de solidarité.

Aussi, dans notre département, le nombre d’enfants placés a augmenté fortement ces dernières années. Aujourd’hui, ils sont 640 à être placés en familles d’accueil ou en institutions en Meuse, 150000 en France. Quand les parents ne sont plus en mesure de s'occuper de leurs enfants, c'est, en effet, au Conseil Départemental de prendre le relais. Les raisons sont nombreuses pour que les enfants soient confiés au service en charge de l’enfance et de la famille. Si nous comprenons les difficultés économiques et sociales que certains parents peuvent connaître, il n’est plus acceptable aujourd’hui que ces derniers continuent de toucher certaines prestations sociales !

Aujourd’hui, quand un enfant est placé dans des services d’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), le juge maintient en général le versement des allocations à la famille, alors que le code de la Sécurité Sociale prévoit un versement possible à l’ASE. En 2013, Catherine DEROCHE et Christophe BECHU avaient déposé une proposition de loi pour que les allocations normalement redistribuées aux parents soient reversées aux Conseils généraux qui supportent les charges des enfants. Adoptée par le Sénat à une large majorité (330 voix pour et 16 contre), la proposition avait été rejetée par le gouvernement. Elle prévoyait que le juge déciderait le maintien partiel des allocations à hauteur de 35 % au maximum et que l’allocation de rentrée scolaire serait reversée au service ASE.

Le 15 octobre dernier, dans le cadre du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale pour 2016, un amendement soutenu par plus de 80 parlementaires précise que lorsqu’un enfant est confié au service d’Aide Sociale à l’Enfance, l’allocation de rentrée scolaire due à la famille pour cet enfant soit versée à ce service.

La mission du Conseil Départemental est avant tout sociale et doit apporter un soutien aux populations fragiles. En l’occurrence, ce sont les enfants qui doivent être au centre de nos préoccupations et c’est aux enfants que le Conseil Départemental doit apporter son soutien. En tant qu’élus locaux, nous connaissons tous sur nos territoires ce genre de situations, où les sommes allouées aux parents ne profitent que trop rarement aux enfants. Nous devons donc prendre nos responsabilités en demandant d’allouer ces prestations sociales directement aux services concernés, pour le bien des enfants. C’est non seulement une gestion saine mais également un acte social !

Nous vous demandons donc de soutenir cette proposition de loi auprès de la Ministre de la Santé et des parlementaires meusiens.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Dumont

Engagé dans le Nord meusien, je suis Conseiller Départemental de la Meuse (canton de Verdun 2).
Voir le profil de Jérôme Dumont sur le portail Overblog

Commenter cet article

BINSFELD Daniel 16/11/2015 09:09

Bonjour,cher jérôme,
J'ai lu attentivement ton texte,concernant en effet le département meusien il y a un nombre important d'enfants placés par les services sociaux,en familles d'acceuils ou en foyer de l'enfance,il convient toutefois de savoir combien d'enfants sonts placés abusivements sans preuves réélles et sérieuses,Monsieur Pierre NAVES Inspecteur des Affaires Sociales du Ministère des Affaires Sociales déclare"en France un enfant sur deux ne devrait pasv être placés,il existe dans notre pays des injustices nombreuses concernant les placements des services sociaux,il faudrais 20 à 25 Ans pour remettre de l'odre dans les services siciaux de certains de nos departements.Avant de prendre certaines décisions,il serait bien de prendre des renseignements concernant les placement d'enfants en Meuse,640 Enfants placés dans le Departement Meusien,sembles complétement démesurés,il y t-til dans le Département Meusiens de si mauvais parents,j'en doute,!
Concernant les préstations d'allocations familiales,retiré au Juge des Enfants le choix ou non d'apprécier le versements des allocations familiales aux parents d'enfants placés,n'est pas normal,ce rôle appartient au Juge d'apprécié ou non le versements des Allocations familales aux parents,il est le mieux placé,me semble-t-il,pour juger s'il y a lieu ou non le versements des allocations familiales a certains parents,afin de ne pas léser des parents soucieux du bien être de leurs enfants,celà demande reflexion,il y a des parents aimants qui ne mérite pas la suppréssions des allocations familiales,aux détriments des parents qui préférents utiliser ces allocations destinés aux enfants en face mauvais usages à leurs proffits en lieu et places,de leurs enfants,celà dépend des rapports des services sociaux,
fait au Juge des Enfants,et de informations et compotements des parents lors des auditions devant le Juge des Enfants. Je suis d'avis que ces appréciations de verser ou non les allocations à certains parents honnêtes et dévoués à leurs enfants,ne doivents en aucuns cas que les allocations familiales leurs soits supprimés alors que effectivement des parents en tires en premier lieu au détriments de leurs enfants,celà demande réflexions,d'autant plus que pour prendre de telles décisions,le Conseil général prend des décisions sans connaître vraiments le comportements des parents envers leurs enfants,seul le juge des enfants est à même de faire des appréciations afin d'éviter des erreurs qui pourraients inquiétés les bons parents.
Il est important,je pense d'apporter mes points de vues,pour permettre des appréciatios équitables,concernant les décisions à prendre en toute équité.
Merci.
Bien Amicalement.
Daniel BINSFELD